">
Accueil arrow Presse arrow RUE DU THEATRE
RUE DU THEATRE
RUEDUTHEATRE
Écrit par Franck BORTELLE   

 

1984, Big Brother vous regarde (Paris)

LES YEUX DANS LES CERVEAUX


L’adaptation théâtrale du roman d’Orwell arrive à Paris pour seulement 20 représentations. C’est une première et le défi que relève François Boursier est de taille, le propos semblant de toute évidence plus  cinématographique que théâtral. C’est en fusionnant ces deux formes qu’il gagne son pari.


Big Brother est devenu le symbole du spectre totalitaire qui prive l’être humain de toute liberté, cet œil omniprésent dont De Palma et Tony Scott systématisèrent l’évidence dans « Snake Eyes » et « Ennemi d’état » en 1998. Le roman d’Orwell, paru 50 ans plus tôt, constitue une date dans la littérature d’anticipation, même si son propos prémonitoire n’est pas neuf et doit beaucoup au moins connu mais néanmoins terrifiant de justesse prophétique « Nous Autres » du Russe Zamiatine (1).


Big Brother veille sur ses ouailles dans une société désincarnée, déshumanisée. Les êtres ne sont plus que pantins désarticulés, lobotomisés. Le jeune Winston, figure emblématique de la dissidence, qui tient un journal intime (sacrilège absolu !) se bat contre ce système et le parti qui le régente.


L’adaptation que propose François Boursier de « 1984 » met ce personnage, dont le nom apparaît jusque dans le sous-titre de son spectacle, au cœur du propos. Théâtraliser une telle dystopie constitue un défi bien plus audacieux que de l’adapter au cinéma, forcément plus à même de répondre à certaines exigences matérielles. En optant pour une «ciné-théâtralisation », le metteur en scène relève le défi.

 

Un gigantesque décor


Deux énormes structures en fer modulables constituent l’essentiel du décor. Difficiles à remuer, elles se transforment au gré des mouvements en un gigantesque écran matérialisant l’omniscience de Big Brother, ou en paroi d’un lieu sombre et austère comme une geôle. Les êtres, miniaturisés au pied de ces écrasants édifices à la froideur métallique, se laissent inconsciemment broyer par cet étau,  véritable laminoir psychologique.


La partie musicale et sonore se charge de surenchérir la puissance oppressive du climat. Conjuguée au décor, elle offre notamment une monumentale entrée en scène qui saisit le spectateur, le tenaille pour ne plus le lâcher. Les personnages, quant à eux, sont soit asservis, soit dissidents, soit tortionnaires, ces derniers œuvrant à l’avenir du système, l’épurant sans cesse, notamment avec la mise au point d’une langue qui bannit toute notion de nuances sémantiques et autres incarnations du fonctionnement libre du cerveau.


La grande réussite de ce spectacle tient aussi à ses comédiens. L’équipe fait preuve d’un dynamisme et d’une puissance de jeu assez remarquables. L’empathie pour Winston est totale. A moins que cette empathie-là, étant donnée l’étourdissante actualité du propos, ne se révèle plutôt une identification… forcée !


Franck BORTELLE (Paris)


(1) « Nous autres » (« Mi » en russe) roman paru en pleine guerre civile en URSS qui, sur le même principe que « 1984 », dépeint une société où les individus sont privés de toute liberté. Cette œuvre majeure est aujourd’hui considérée comme la plus marquante de la littérature d’anticipation car elle y décrit avec une acuité sidérante les années qui suivirent sa parution : autoritarisme généralisé, plans quinquennaux et purges staliniennes entre autres.


1984

D’après George Orwell

Mise en scène : Alan Lyddiard et François Boursier

Réalisation filmique : Sébastien Jeannerot

Scénographie : Neil Murray

Musique : Lucien Zerrad

Avec Sébastien Jeannerot, Florence Nilsson, Jean Terensier, Alexis Bouchacourt, Lionel Pascal


Théâtre de Ménilmontant, 15 rue du Retrait, 75020 Paris (Métro : Gambetta)


Du 23 octobre au 23 novembre du jeudi au samedi à 21 heures, le dimanche à 16 heures.


Réservation : 01 46 36 98 60


Durée : 1h45

http://www.ruedutheatre.info/article-24388257.html

 
Citoyen X 4130 Cédric Trucchi, traître au Parti.
 

Qui est en ligne ?

N'oubliez pas !

Ce soir sur vos télécrans, la grande soirée de l’histoire :  des images des dernières batailles victorieuses de l’Oceania contre ses ennemis en Eurasia et Estasia, les grandes découvertes dans les territoires disputés. Vous verrez comment la mise en œuvre de la stratégie infaillible de Big Brother a mis les troupes ennemis et les traitres en déroute. 

LA GUERRE C'EST LA PAIX ! 

Infoconso

Bienêtre.

Vous avez des malpensés, des sentiments non-conformes ? Vous avez l’impression que votre travail ne vous convient plus ? Vous vous sentez fatigué, seul ou perdu ?

Alors n’attendez plus : Consultez un contrôleurpenser !

Il saura vous conseiller, et il vous aidera à retrouver la travailjoie.

LA LIBERTE

C'EST L'ESCLAVAGE 

Actualit

Demain, après la pause déjeuner, une conférence-débat se tiendra dans les usines des bâtiments A, B, C et D sur le thème : « Pourquoi les deux minutes de la haine », Le professeur Olson et plusieurs de ses collègues, membres éminents du parti intérieur viendront raconter l’histoire de cette vieille tradition populaire, pourquoi elle est encore aujourd’hui si prisée par les citoyens d’Océania, et son utilité sociale pour nourrir la paix sociale.

L'IGNORANCE C'EST LA FORCE 

Social

Distribution de combis.

Message pour les citoyens X45000 à X60000, apprenez que la bienproduction a permis la récupération de nombreuses combigrises telles que vestes réchauf, synthébonnets, et chaussusécurits unicolores : la distribution aura lieu ce soir avant l’heure du dîner, à coté de l’usine AZF, batiment A, centre ville : n’oubliez pas vos rationtickets.

ABSENTS = TOLERANCE 0

Le vol est puni de la peine de mort

 

 

Avertissement

Certains propos et articles contenus sur ce site ne sont en aucun cas la représentation des idées de leurs auteurs mais de simples pastiches tendant justement à démonter leurs fondements. Nos auteurs s'inspirent de notre société pour recréer l'univers de la pièce " 1984 " adaptée du roman de George Orwell .

Souriez... "Big Brother vous regarde..."

7eme SAISON

THEATRE MENILMONTANT

15 rue du retrait, 75020 PARIS 

voir le plan


Réservations :

01 46 36 98 60

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Invitations pros :

01 43 15 39 52
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir


Ce site est une réalisation de Mémoire de l'Oeil